Il y a des femmes qui accouchent en prison. Donc, le fait d’y entrer avec un bébé ne sera pas un «problème», selon…

0
49

Il y a des femmes qui accouchent en prison. Donc, le fait d’y entrer avec un bébé ne sera pas un «problème», selon…

La mort violente de son mari va hanter son esprit à jamais. Mais, en plus de devoir supporter ce lourd fardeau, Aïda Mbacké encourt la perpétuité.

S’exprimant sous le couvert de l’anonymat, un avocat a soutenu que la dame pourrait être inculpée pour «incendie volontaire dans un lieu habité».

Et pour cette accusation, Aïda Mbacké file droit vers la prison à vie. Du fait de la gravité de l’acte qu’elle aurait commis.

La mise en cause aurait aspergé d’essence son conjoint avant de mettre le feu dans leur propre chambre. Ce qui a causé à la victime des brûlures au troisième degré, desquelles elle décédera.

Actuellement, l’action judiciaire n’est pas encore enclenchée. Selon une source de Seneweb, la gendarmerie attend l’accord du corps médical pour lancer l’enquête; Aïda Ndiaye ayant accouché le lendemain des faits.

La femme de Khadim Ndiaye pourrait-elle bénéficier de circonstances atténuantes si toutefois cette affaire atterrissait devant une juridiction de jugement ? A cette question, un juriste renseigne : «Non, elle ne peut pas en bénéficier. Car, l’accouchement n’est pas une circonstance atténuante.»

Les circonstances atténuantes, indique notre interlocuteur, sont à chercher dans la personne elle-même, de l’agent pénal. Elles peuvent être des remords, un repenti, un regret mais pas dans un accouchement.

«Si son état de santé n’est pas compatible avec la détention, on ne peut pas la mettre en prison. Mais si c’est contraire, on peut la condamner dans un milieu hospitalier carcéral», informe le juriste. Qui signale qu’il y a des femmes qui accouchent en prison. Donc, le fait d’y entrer avec un bébé ne sera pas un «problème», selon lui.

Auteur: Marie-Thérèse SAGNA (Stagiaire) – Seneweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here