Libération de deux journalistes après quatre jours de détention en RDC

0
30

Deux journalistes congolais ont été libérés vendredi en début de soirée après quatre jours de”détention arbitraire” par un parquet de Kinshasa, selon un responsable de leur chaine de télévision.

“Yolande Kusaya et Cédrick Kidimbu sont libérés. Aucune charge n’est retenue contre eux par le magistrat du parquet de Kinkole”, une bourgade de la périphérie de Kinshasa, a déclaré à l’AFP Kaly Kalonda, coordonnateur de Radio Lisanga Télévision (RLTV).

“Je suis allé les chercher à Kinkole. Ils ont regagné libres leur résidence respective”, a-t-il ajouté.

Dans la mi-journée, l’organisation congolaise de défense de la presse Journaliste en danger (JED) avait appelé, dans un communiqué, à la “libération immédiate” de ces deux journalistes de RLTV, une chaîne émettant à Kinshasa.

Yolande Kusaya et Cédrick Kidimbu ont été arrêtés mardi au cours d’un reportage sur un conflit foncier à Kinkole, impliquant le bourgmestre de la commune (arrondissement) de N’Sele qui aurait proféré des menaces de mort contre un habitant, selon le coordonnateur de leur télévision Kaly Kalonda.

Le bourgmestre de N’Sele, qui comprend Kinkole, a nié toute implication dans ce dossier, selon JED.

Une stagiaire qui les accompagnait a été libérée “sans conditions” mercredi après avoir été longuement inte

“Le magistrat leur a d’abord reproché le défaut de qualité d’exercer comme journalistes. Mais depuis mercredi, le magistrat exige la diffusion d’un démenti pour une information qui n’a jamais été diffusée” par notre télévision, avait indiqué M. Kalonda.

La RDC occupe la 154e place sur 180 dans l’édition 2017 du classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here