Mbour : Les meurtriers de l’employé de l’Etat-civil arrêtés

0
58

Dans la nuit du 30 au 31 juillet dernier, un homme gisait sur le sol, derrière la gare routière de Mbour, le corps ensanglanté. Tôt le matin, le corps, identifié comme étant celui d’Ousmane Sow, un employé de l’Etat-civil de Mbour, sera découvert par un talibé qui alerte les riverains.

Dès les premières heures du meurtre, la police ouvre une enquête, en adressant une réquisition à la Sonatel, qui révèle que la victime avait communiqué avec son meurtrier, MS, avant de le rejoindre derrière la gare routière, un lieu de dépravation fréquenté par des agresseurs, voleurs et homosexuels.

Sur place, se trouvaient également deux complices de MS, AS et CHD, âgés entre 20 et 23 ans et originaires de Nguékokh. Ousmane Diallo sera malmené et roué de coups de cailloux au visage, devant ses deux amis, jusqu’à ce que mort s’en suive. Ce n’est pas tout.

La victime a été dépouillée de son téléphone portable et de son portefeuille qui contenait une forte somme d’argent. Après son acte, le meurtrier, originaire de Mbour, se réfugie à Nguékokh, dans une chambre louée où il s’est débarrassé de ses habits tachés de sang. Les policiers interpellent d’abord, A. S et CH. D dans la soirée du 5 au 6 août et le lendemain 7 août, M. S sera alpagué. L’enquête a révélé que les trois mis en cause étaient des spécialistes du vol de motos Jakarta qu’ils s’empressaient d’aller vendre hors de Mbour. Plusieurs vols portaient leurs signatures. Dans ce coin niché derrière la gare routière, à une certaine heure, personne n’ose y passer, sous peine de se voir dépouillé et blessé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here