Pénurie d’eau : Fin du calvaire avant 2019 !

0
39

Si l’on se fie au directeur de la Sones, Charles Fall, la pénurie d’eau à Dakar et sa banlieue ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. « D’ici à la fin de l’année, on ne sera plus, normalement, dans une situation de déficit mais d’excédent parce que la seconde phase de Bayakh viendra constater l’excédent de production, annonce-t-il, ce jeudi, lors de son intervention aux ‘Jeudis du Club Sénégal émergent’ dont le thème était ‘Quelles solutions à l’approvisionnement en eau des populations de Dakar ?’. Nous ne serons pas à moins de 15 000 mètres cubes d’eau d’excédent par rapport à un déficit actuel de 54 000 mètres cubes. »

Égrenant les causes de la pénurie, Fall pointe une offre inférieure à une demande sans cesse croissante et la vétusté du réseau de distribution d’eau potable. Pour faire face, le directeur de la Sones annonce, « d’ici la fin de l’année », près de 100 000 mètres cubes complémentaires », fruit d' »un plan d’actions » qui repose sur deux piliers : la déconnexion des maraichers de Pout, qui seront branchés sur un réseau dédié à l’agriculture, et le raccordement de l’usine de pompage avec une batterie de forages.

« Personne ne va plus se lever la nuit pour guetter l’eau »
Ce dispositif permettra, selon Charles Fall, de gagner « à peu près 15 000 mètres cubes complémentaires, compte non tenu des travaux d’amélioration de réseau de notre partenaire la SDE et de cette gestion de distribution de la ressource aux populations ».

La mise en place de ces différentes actions permet déjà, selon le directeur de la Sones, de noter une amélioration dans l’alimentation en eau depuis la fin du mois de juillet. Celle-ci va, selon Fall, se poursuivre grâce d’autres actions qui seront mises en œuvre au courant du mois de septembre. « Le gouvernement est en train d’investir 500 milliards de francs. Si ces actions très significatives avaient été notées au cours des dernières années, nous n’en serons pas à cette situation », indique le patron de la Sones.

Ayant pris part à cette rencontre, le directeur de la Sénégalaise des eaux (SDE), Abdoul Ball, a abondé dans le même. Sous peu, selon lui, personne ne va plus se lever la nuit pour guetter l’eau. « Il n’y aura plus de camions citernes dans les quartiers. A partir de décembre, nous serons dans une situation normale. Nous serons dans une situation excédentaire. Les réalisations que nous avons faites au Sénégal sont admirées partout dans le monde. Ce  n’est peut-être pas le moment de le dire parce qu’il y a une pénurie d’eau.  Mais, ce que nous avons réussi en 22 ans est envié partout. Ce schéma, il faut le renforcer, il faut le protéger parce que cela a produit des résultats. C’est clair et transparent. »

Seneweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here