Plus de 2 millions de pèlerins célèbrent la fête du sacrifice

0
43

Près de 2,4 millions de fidèles en pèlerinage à La Mecque ont entamé mardi le rituel de la lapidation de Satan, au premier jour de l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice célébrée par les musulmans à travers le monde.

Scandant “Allah Akbar” (“Dieu est le plus grand”), les fidèles avancent par vagues successives, sous l’oeil vigilant des forces de sécurité, pour jeter des cailloux sur la grande stèle symbolisant Satan dans la vallée de Mina, près de La Mecque (ouest de l’Arabie saoudite).

Triste souvenir de 2015
Tout le monde a en mémoire la bousculade gigantesque de 2015 à Mina qui avait fait quelque 2.300 morts, mais les pèlerins disent ne pas craindre la répétition d’une telle catastrophe.

Sécurité maximale
Une pluie de petites pierres s’abat sur la stèle vers laquelle convergent les fidèles, dont les mouvements sont contrôlés par des milliers de policiers et d’agents de la défense civile, ainsi que par des caméras de surveillance mises en place par les autorités saoudiennes pour empêcher tout incident.

“Grâce à Dieu, il n’y a ni grosse bousculade, ni encombrement durant le hajj cette année”, relève Mohammed Osman (28 ans), un habitué du pèlerinage.

Tradition et rituel
La tradition veut qu’on jette une par une sept pierres le premier jour de l’Aïd al-Adha sur la grande stèle, un pilier de 30 mètres de haut, et 21 pierres le lendemain et le surlendemain sur les grande, moyenne et petite stèles. Les fidèles ont ramassé lundi soir des cailloux à Mouzdalifa, près de La Mecque, après avoir passé une journée de prière et de recueillement sur le Mont Arafat, moment fort du hajj.

2,37 millions de fidèles
Selon les autorités, plus de 2,37 millions de fidèles sont en train d’accomplir le hajj cette année qui a débuté dimanche et n’a été marqué jusqu’ici par aucun incident majeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here