Accueil Société Religion Poème sur le Prophète PSL: LE PLUS ROBUSTE DES ALLIÉS

Poème sur le Prophète PSL: LE PLUS ROBUSTE DES ALLIÉS

-

Poème sur le Prophète PSL: LE PLUS ROBUSTE DES ALLIÉS

Bismilahi Rahmani Rahimi

Faire de Ta personne sa préférence et sa référence, Te prendre comme guide et Te rendre nos existences, sont des garanties qui ne peuvent décevoir.
Des temps des ancêtres aux civilisations modernes, nul être pour attester d’une quelconque déception de sa part envers Ta personne.
Tous les nommés de pouvoir et de savoir témoignent à grand nombre de Ton permanent soutien et aide qui maintiennent la validité de tout grade.
Les demandes et les souhaits les plus improbables n’espèrent réponse que de Tes merveilles.
Lorsque mon désir de Te louer de plus gigantesque apeure mes incompétences littéraires et mes insuffisances linguistiques, bilahi, seuls Tes verbes pour enrichir mon encrier.
Quand l’adjectif impossible veut affaiblir mes espoirs, je le renvoie à Tes pouvoirs.
Au moment où la peur et l’hésitation veulent envahir mes ambitions, je les éconduis à Tes assurances éternelles.
Ô mon amour de tout temps! Être sous Ta couverture et dans Tes ouvertures ne cesse de rassurer tout de nous.
Qu’Allah Témoigne à tout proche de Lui, de notre confiance inébranlable et indiscutable envers Ta majestueuse divinité.
Saches bien, Ya Moustapha PSL, que Tu es notre allié, autre sécurité autre que la tienne ne fera qu’apeurer nos existences.
N’es-Tu vraiment pas le seul digne de confiance?

Alahoumma sali ala Seydina Mouhammadine wassalim

Ecrit par Cheikh Mohamed Abdallah THIAM
Président de la Fondation « Keur Rassoul »
Serviteur du prophète des temps modernes

édité Par la Fondation « Keur Rassoul »
« Sala lahou Ala Seydina Mohamed (PSL)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Must Read

[DRAME] Grand Yoff : Fabrice mortellement poignardé par sa concubine

0
Encore une scène de jalousie qui vire au drame. Agée de 26 ans et mère de deux enfants, Dieynaba a comparu, hier,...