MARCHE DU MARDI, SAISINE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Macky – Wade, échec et mat

0
87
MARCHE DU MARDI, SAISINE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Macky – Wade, échec et mat
MARCHE DU MARDI, SAISINE DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL : Macky – Wade, échec et mat

Dernière semaine avant les élections législatives et le flou continue d’envelopper les conditions du scrutin. Après la série de plaintes sur la distribution lente et mal maitrisée des cartes d’identité biométriques, qui servent également de cartes d’électeurs, l’opposition et le pouvoir continuent le jeu d’échecs. A l’appel à la marche ce mardi, initiée par Abdoulaye Wade, Macky Sall a répondu, la veille, par une saisine du Conseil Constitutionnel pour permettre aux citoyens de voter avec d’autres pièces d’identification. Une alternative que réfute les opposants, qui crient déjà au scandale.

Jeu d’échecs. Dans un communiqué rendu public ce lundi, en milieu de journée, le Pôle de Communication de la Présidence de la République a abattu une des dernières cartes sous le coude du pouvoir. Pour ce faire, Macky Sall convoque l’article 3, alinéa 4 de la Constitution qui stipule que « tous les nationaux sénégalais des deux sexes, âgés de 18 ans accomplis, jouissant de leurs droits civils et politiques, sont électeurs dans les conditions déterminées par la loi ». Après avoir constaté les « lenteurs notées dans le retrait des cartes d’identité biométriques », Macky Sall a donc saisi par lettre, hier, le Conseil constitutionnel, « sur la possibilité que les électeurs n’ayant pu retirer leur carte puissent voter aux élections législatives du 30 juillet 2017 avec l’une des pièces suivantes : carte d’identité nationale numérisée (les anciennes cartes dont la validité initiale avait été arrêté à décembre 2016 avant d’être prolongées plusieurs fois), carte d’électeur numérisée (idem), passeport, permis de conduire, document d’immatriculation pour les primo-inscrits (ceux qui s’inscrivent pour la première fois) non détenteurs d’un des quatre premiers documents administratifs. » Cette saisine, faite à la veille de la marche de l’opposition, n’est pas anodine. Autant elle permet au patron de Benno Bokk Yakaar, d’une certaine manière, d’occuper l’actualité après que Wade, en véritable bête politique, l’a dominé sur ce terrain depuis son arrivée, mais elle permet également à Macky Sall de gagner du temps pour accélérer le processus de confection et de distribution des cartes biométriques. Un processus qui constitue un véritable flop alors qu’il aura coûté près de 55 milliards F CFA au contribuable sénégalais. Pour le camp du pouvoir, tous les moyens sont donc bons pour contourner les difficultés rencontrées sur ce plan et masquer le fiasco tandis que le camp de l’opposition ne se gêne pas de se cramponner à ce couac pour taper là où ça fait mal. Jeu de dupes. Échec et mat.

POINTDAKAR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here