Accueil A la Une Rassemblement de « Y en a marre »: « Nous avons le...

Rassemblement de « Y en a marre »: « Nous avons le droit d’alerter », Fadel Barro étale les réelles motivations du nouveau sursaut

-

Le mouvement «Y en a marre» a réussi le pari de la mobilisation mais ce qui semble le plus important dans ce rassemblement d’aujourd’hui reste le fond même du message. Au sortir de leur face à face avec la population sortie en nombre pour comme qui dirait montrer leur colère face aux «déboires du régime en place», Fadel Barro, un des membres du dit groupe d’activistes s’est prononcé sur l’essence même de ce rassemblement.

Vêtus d’habits noirs, «symbole de la gestion noire du régime», ces sénégalais ont étalé durant quelques trois tours d’horloge leur vision présente du magistère de Macky Sall. Fadel Barro, membre fondateur de «Y en a marre» et qui en est par ailleurs, le coordonnateur national, s’est exprimé par rapport au fond de leurs revendications.

Débutant par parler de la récente découverte d’hydrocarbures, il dira que «la société de raffinage a laissé entendre qu’elle n’avait pas la possibilité de traiter tout le potentiel que l’on a au large du Sénégal, c’est pourquoi nous avons le droit d’alerter.  Nous avons le droit d’alerter parce que sinon nous allons finir comme le Nigéria. Nous avons le droit d’alerter quand les paysans de Ndangane nous appellent pour nous dire qu’ils ont des bons impayés. Nous avons le droit d’alerter face aux arrestations tout azimut des potentiels candidats.

Nous avons le droit d’alerter face à cette justice arbitraire. Nous avons le droit d’alerter lors qu’on nous parle d’une croissance à 6% et que l’on ne nous parle pas du déficit, du surendettement. Nous avons le droit d’alerter parce qu’il faut parler des politiques économiques mises en place, il ne s’agit pas là juste de l’endettement mais du déficit, nous avons le droit d’alerter.

Nous sommes dans nos droits de réclamer meilleure prise en charge de tous ces points précités. C’est nous qui avons mis en place « Y en a marre » mais le peuple s’identifie en nos convictions. C’est nous-même qui nous étions rassemblés dans cette même place, un an parès l’accession au pouvoir de Macky Sall pour dire  « Gorr sa wax jë ».

C’est « Y en a marre » aussi qui s’était érigé lors du référendum, ce même mouvement s’était illustré à travers des programmes tels que « Waxak sa maire », « Waxak sa député », « Doxak sa gokh ».

Il y a des sénégalais qui ont oublié ce travail de « Y en a marre » mais d’autres se sont présentés à nous pour que l’on continue le combat c’est la raison pour laquelle aujourd’hui l’on s’est vêtu de noir avec tout de même le drapeau du pays, signe de l’espoir.

L’espoir que nous avons de voir le Sénégal aussi avoir son rêve, de voir un Sénégal qui va de l’avant mais cela ne peut se faire que si l’on combat la corruption, le détournement de deniers publics, l’injustice, entres autres maux».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Must Read