Fatima, éléve en classe de 2de victime des Réseaux Sociaux : « comment j’ai été vi0lée … »

0
70

Le tribunal des flagrants délits  va rendre, cette semaine, sa décision sur l’affaire opposant Ousmane à ‘’sa petite amie’’ Fatima .

Cette dernière se dit victime de viol et de menaces d’atteinte à son intimité.
Le Parquet est convaincu d’une chose : Ousmane doit être renvoyé des fins de la poursuite, sans peine ni dépens. Le prévenu est en détention préventive pour viol et menaces de violation à l’intimité de Nha Fatima , 21 ans. Elève en classe de Seconde, la plaignante a déclaré à l’enquête que, le 2 août dernier, via Facebook, elle a fait la connaissance d’Ousmane . Ce dernier, après les salutations d’usage, lui a déclaré sa flamme. Elle n’a pas donné suite. Mais ‘’tenace, il a continué à m’appeler. Sachant qu’il ne pouvait pas obtenir satisfaction, il a changé de stratégie. Il me disait qu’il détenait des photos de moi qu’il avait téléchargées sur mon compte Facebook et qu’il allait y apporter quelques retouches pour les publier dans ce même compte’’, fait-elle savoir.

Selon la fille, elle a tenté de l’amadouer afin de le faire revenir à de meilleurs sentiments, en vain. ‘’Puisqu’il a continué à me harceler au téléphone. J’ai finalement décidé de le rencontrer pour mettre fin à cette histoire’’, dit Fatima.

Qui précise que lorsqu’elle est venue au domicile du sieur Cissé, un individu l’a surprise par derrière avant de la droguer. Et avant qu’elle ne réalise ce qui lui était arrivé, elle avait perdu connaissance. Ce n’est qu’à son réveil qu’elle a remarqué se trouver sur un lit, toute nue. ‘’Là, Ousmane m’a présenté des excuses arguant qu’il ne savait pas que j’étais vierge. Il m’avait violée’’, a affirmé la victime.

La fille change de version

Le rapport d’expertise médicale établi par le Dr. Saidou Diallo, au mois de septembre, a fait état d’une défloraison récente de l’hymen chez la patiente. Et hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, Fatima Coulibaly a changé de version. ‘’Nous avons couché deux fois ensemble chez lui. Cependant, il m’avait forcée. La première fois, j’avais peur de le dire à mon père’’, a-t-elle signalé. Né en 1990, sans profession, Ousmane Cissé soutient le contraire.

Car même s’il a reconnu avoir entretenu des rapports sexuels avec la fille, il a nié le viol. ‘’Nous nous sommes connus via Facebook et elle est devenue ma copine. C’est elle qui venait me rendre visite, sans contraintes ou menaces. Elle ne raconte que des contrevérités. Elle est connue de toute ma famille, ainsi que de mes amis. Elle était toujours chez moi. Aussi, il est impossible de séquestrer quelqu’un dans cette maison, vu le nombre d’occupants’’, a-t-il soutenu.

Le maître des poursuites d’éclairer le tribunal : ‘’Dans cette affaire, il s’agit certes d’une femme majeure de par son âge, mais elle est mineure de par son comportement. Vous n’avez pas affaire à un délinquant primaire ni un citoyen exemplaire, car il a été attrait à la barre pour usage de drogue’’. A l’en croire, il est constant qu’il a commis un acte de pénétration sur la fille, mais, on ne peut pas parler de contrainte, même si elle prétend que le prévenu a menacé de poster ses photos nues. D’autant plus que, dit-il, l’existence de ces photos ne pourraient être vérifiées que par la Division opérationnelle de lutte contre la cybercriminalité. De plus, la partie civile avance qu’elle a été droguée avant d’être violée.

‘’Il y a un doute sur l’utilisation de la drogue. Cela n’a pas été prouvé scientifiquement’’, a conclu le parquet. Compte tenu de ce réquisitoire, le juge a mis l’affaire en délibéré jusqu’au 17 octobre prochain.

Mais avant cela, appelée à titre de simples renseignements, la grand-mère du prévenu, Khady Diallo, a déclaré : ‘’Je ne peux pas témoigner que mon petit-fils a couché avec elle. Mais je peux certifier que cette fille est venue plusieurs fois à la maison. Quand je lui ai demandé ce qu’elle faisait avec Ousmane, elle m’a rétorquée qu’elle venait pour se faire tatouer’’. Le conseil de la partie civile a réagi à ses propos, en soutenant que la grand-mère veut laver son petit-fils à grande eau. Selon lui, Ousmane a tendu un piège à sa cliente avec la complicité d’un de ses amis nommé Molo. Que ce dernier a pris la fuite depuis l’éclatement de cette affaire. En sus, relève Me Ahmeth Fall, l’enquête de personnalité a indiqué que le prévenu a une mauvaise réputation dans son quartier. Et à la police, il a juré n’avoir jamais eu de relations sexuelles avec la fille. Ce qui est faux.

Le conseil a réclamé 10 millions de F CFA en guise de dommages et intérêts.

‘’Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais je suis certain que c’était une relation cachée. Toutes les deux parties n’ont pas dit la vérité. Je ne pense pas qu’il y ait viol, dans cette affaire. Mieux, le certificat médical parle de perte récente de l’hymen, alors qu’elle a eu ses premiers rapports en août’’, a insisté Me Baba Diop, constitué pour assurer la défense d’Ousmane Cissé. Il a plaidé la relaxe au bénéfice du doute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here